FORUM DES PECHEURS DE CARNASSIERS DE LA REGION TOULOUSAINE ET DES AUTRES.

 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
bricoleurre
Derniers sujets
» Autonomie batterie 7ah 12v powersonic
Aujourd'hui à 12:30 par Sisi

» Déstockage leurres
Aujourd'hui à 11:11 par Mikado

» Usure fluorocarbone
Aujourd'hui à 10:16 par Sisi

» Travaux Saudrune
Hier à 21:06 par FemiKuti

» Spinnerbait Giant crusher illex
Hier à 18:42 par kayaman

» Début en casting... Fluo ou nylon ou tresse ?
Lun 17 Juil 2017 - 20:45 par Nesta

» Nouveau dans le 31
Dim 16 Juil 2017 - 16:27 par Nesta

» Sorties à la volée
Jeu 13 Juil 2017 - 13:30 par Pêchatou

» VOTRE PÊCHE DE JUILLET
Mer 12 Juil 2017 - 21:02 par Maza

BLOGS
ASSOCIATION
CARNATOULOUSE-EVENEMENTS
 
FEDERATION PECHE 31
 
AAPPMA DE TOULOUSE
 
CARNARIEGE
 
B.L.P
 
JEAN PIERRE FISHING
 
TEAM GAULE APPARENTE
 
LE BLOG DE PACO31
 
VIGNOT
 
MATT
 
LE BROCHETON
 
TEAM NO FISH NO LIFE
 
THE BOUNTY FISHING BLOG
 

Partagez | 
 

 Les Spinnerbaits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nesta

avatar

Messages : 3924
Date d'inscription : 05/05/2008
Age : 45
Localisation : Banlieue Toulousaine

MessageSujet: Les Spinnerbaits   Ven 25 Nov 2011 - 17:36

Un article de plus, toujours pas de moi....

Avec son allure carnavalesque, le"spinnerbait" (de l’anglais "spinner" -cuiller - et "bait" - appât -) a de quoi laisser dubitatif le pêcheur quelque peu conformiste, habitué à utiliser des leurres plus classiques. Il m’est arrivé de voir certains pêcheurs esquisser un sourire moqueur ou encore tapoter leur index sur la tempe à la vue de cet assemblage original. Mais dès que je leur ai pris les premiers poissons sous le nez, ils ont déjà moins rigolé et ont rapidement revus leur jugement pour s’y intéresser de plus près. Car ne vous y trompez pas, il s’agit bien d’une machine de pêche parfaitement efficace.

Les pêcheurs français ont pu découvrir le spinnerbait il y a déjà une dizaine d’années, avec le "Bass Killer" proposé par Mepps, dont on peut faire le reproche qu’il soit un peu petit pour s’adresser plus spécifiquement aux brochets et aux black bass. La perche y est toutefois bien réceptive. Aujourd’hui les modèles diponibles plus appropriés pour les carnassiers plus gros sont nombreux, parmi lesquels : "Strike King" et "Enticer Titanium" (Bass Pro Shops / Planète Pêche), "Big Bass" (Blue Fox), "Spinnerbait Pro" (Flashmer), "RV" (Lucky Craft), etc.

COMMENT CA MARCHE

C’est en analysant les éléments constitutifs d’un spinnerbait que l’on est mesure de mieux apprécier son fonctionnement. La première fois que l’on a un exemplaire entre les mains, ce qui surprend d’abord c’est le fait que ce leurre soit composé de deux bras métalliques en forme de V, qui comportent chacun des parties distinctes. La branche supérieure supporte une ou deux palettes dont la forme, la taille et la couleur peuvent varier. Sur le bras inférieur est relié un gros hameçon simple, avec une tête plombée solidaire, sur lequel est fixé une jupe en filaments élastiques colorés. La ligne est reliée à la pointe formée par la jonction des deux bras.

A cet ensemble de base (palettes + tête plombée + jupe) peut s’ajouter un leurre souple, pourquoi pas imprégné d’attractants, ou encore un "rattle" (accessoire bruiteur constitué d’une petite capsule contenant des billes qui s’entrechoquent). On obtient ainsi une combinaison de stimuli dont les effets à la fois visuels, vibratoires, olfactifs et sonores, sollicitent les différents sens des poissons chasseurs. Le concept du spinnerbait peut être considéré comme celui du leurre par excellence, au sens où il ne ressemble a priori pas à une proie naturelle (que de nombreux autres types de leurres cherchent à imiter) et du fait qu’il cumule différents signaux, travaillant en synergie et capables de provoquer une attaque.

Les spinnerbaits s’adressent principalement à des poissons actifs, mais les attaques réflexes qu’ils sont capables de provoquer peuvent aussi faire réagir des carnassiers apathiques. En effet, je pense qu’ils prennent véritablement leur valeur en surprenant les poissons, qui peuvent associer ces leurres à une proie furtive (réflexe alimentaire) ou à un intrus (réflexe d’agressivité). Ils sont donc très bien adaptés à la prospection de postes encombrés comme des arbres morts, des nénuphars, des herbiers aquatiques, des éboulis rocheux, bref, tout endroit ou un carnassier peut trouver un point d’embuscade sécurisé.

Pour pêcher efficacement, il est important de connaître les fonctions d’un spinnerbait. Il faut bien comprendre que les multiples éléments qui le composent agissent en fait en se succédant comme des relais complémentaires. On pourrait craindre que les poissons attaquent plutôt les palettes plutôt que la jupe qui garnit l’hameçon. En fait, la très grande majorité des touches ont bien lieu au niveau de la jupe, sur laquelle le carnassier cible ses attaques. Pour lui, c’est en effet la bouchée la plus volumineuse et la mieux identifiable, qu’il va spontanément privilégier, alors que les palettes qui virevoltent apparaissent moins saisissables. Grossièrement, on peut dire que l’action des palettes sert à capter l’attention du prédateur et la jupe à ajuster son coup de gueule. Chaque élément possède donc un rôle particulier, mais l’ensemble reste cohérent.
Enfin, une de leur qualité essentielle tient à leur configuration triangulaire qui, par le fait que la courbure de l’hameçon soit dans l’axe des bras métalliques, joue un rôle de déflecteur et permet au spinnerbait de passer au milieu d’obstacles sans trop s’accrocher.

DES LEURRES TRES MODULABLES

Les palettes émettent des pulsations et des flashes multi-directionnels d’intensité variable. Comme elle ne tourne pas autour d’un axe comme les cuillers classiques, leurs vibrations sont moins puissantes et de nature différente. Par eau claire, ce sont surtout les éclats lumineux qui vont d’abord être perçus visuellement, alors que par eau trouble les vibrations de basses fréquences engendrées par le mouvement ondulatoire des palettes contribuent pour une large part à la détection du leurre. Il existe trois principales sortes de palettes, suivant leur forme :
  les "willow leaf" ont en profil allongé en forme de feuille de saule. Elles offrent peu de résistance à la pression de l’eau lors de la récupération et ont une action rapide, ce qui leur fait émettre une grande densité d’éclats lumineux. Ces palettes ont généralement ma préférence pour pêcher rapidement dans des eaux plutôt claires.

   les modèles "Indiana" possèdent une forme ovale. Leur résistance hydraulique moyenne leur procure une action intermédiaire, moins rapide, avec des flashes d’intensité modérée. Je les utilise pour des récupérations de vitesse modérée dans des eaux un peu teintées.

   les palettes "Colorado" sont presque rondes. Elles brassent beaucoup d’eau et produisent donc de fortes vibrations. Cette action mécanique marquée limite en contrepartie leur attractivité visuelle du fait que les éclats produits sont moins denses, plus subtils. Elles sont mieux adaptées pour des pêches lentes et des eaux colorées.

Ces différents modèles de palettes sont disponibles dans des tailles diverses, classées par numéros. J’emploie habituellement les numéros allant de 3 à 7 et je considère plusieurs paramètres pour les choisir : profondeur de présentation (le type et la taille des palettes influencent, en parrallèle à la masse de la tête plombée, leur capacité à faire évoluer le spinnerbait plus ou moins profond), taille du fourrage dominant (il faut parfois s’en rapprocher), niveau d’activité des carnassiers (des grandes palettes sont souvent plus efficaces quand les poissons se montrent mordeurs), gabarit des carnassiers ciblés (une grande palette peut sélectionner les sujets les plus gros), etc.

Par ailleurs, les palettes existent dans des coloris variés, que je module en fonction de la luminosité qui pénètre l’eau (fonction de l’ensoleillement et de la turbidité de l’eau). D’une manière générale, je préfère l’argenté ou des couleurs imitatives par forte luminosité, le doré par intensité lumineuse moyenne et le cuivré ou les fluos par faible luminosité. Mais il faut parfois tâtonner pour obtenir les meilleurs résultats. Le bras supérieur d’un spinnerbait comporte généralement une ou deux palettes (il peut y en avoir jusqu’à 3 ou 4). Sachez qu’une palette simple permet de pêcher plus lentement qu’un tandem qui stabilise mieux l’orientation du leurre lorsque la récupération est rapide. En jouant sur les seules palettes on peut donc obtenir des actions sensiblement différentes qui trouvent des applications spécifiques.

Ainsi, l’anneau brisé qui retient l’extrémité de la palette offre l’opportunité de varier ses gammes : type de palette, taille, couleur, etc. La jupe a également son importance puisque c’est elle qui va focaliser l’attaque du carnassier. En travaillant un spinnerbait, la jupe effectue des micro-mouvements : les filaments élastiques qui la composent ondulent et "respirent" au gré des animations et de son cheminement heurté contre les obstacles.

Toujours dans l’esprit d’adapter au mieux les éléments constitutifs des spinnerbaits, j’adopte habituellement un principe simple concernant la jupe : par eau claire, je privilégie une silhouette fine et des coloris imitatifs tandis que par eau teintée j’utilise davantage une jupe dense de couleurs vives ou contrastées. Lorsqu’ils bénéficient d’une bonne visibilité, les poissons peuvent se montrer suspicieux. C’est pourquoi je cherche à les mettre en confiance en cherchant par exemple à imiter un petit cyprinidé (ablette, gardon, rotengle) en choisissant une couleur blanche ou nacrée qui se rapproche le plus de la robe argentée de la plupart des espèces fourrage. Le cas échéant, je rajoute à la jupe plusieurs filaments de tin-sel ou de mylard, qui apportent davantage de brillance, ou encore je colore la partie supérieure de la jupe au feutre indélébile brun pour représenté un signal "dos".

Mais les fabricants de spinnerbaits proposent aujourd’hui une gamme de motifs tout à fait satisfaisante pour s’approcher des couleurs naturelles. Les possibilités sont en fait nombreuses et n’ont pour limite que l’imagination du pêcheur. Sans pour autant se perdre dans un perfectionnisme excessif, ces petits ajustements se révèlent souvent performants, dans la mesure où ils s’appuient sur une démarche logique. En somme, si l’eau est claire et les poissons méfiants, privilégiez l’aspect imitatif du spinnerbait et avec une eau colorée mettez en exergue ses qualités attractives, en modulant les différents composants du leurre. Un réel champ d’exploration s’ouvre à celui qui pêche sérieusement au spinnerbait.

LES PRINCIPALES TECHNIQUES D’ANIMATION DES SPINNERBAITS

Les spinnerbaits sont commercialisés avec des masses de tête plombées allant généralement de 7 g à 28 g, ce qui permet d’exploiter divers niveaux de présentation et ne limite pas leur utilisation aux eaux peu profondes.

• La récupération continue ("steady retrieve") : Elle consiste à simplement ramener le spinnerbait de manière régulière, à vitesse modérée. Cette présentation est appropriée pour prospecter notamment des eaux assez peu profondes encombrées de bois immergés, où le leurre se faufile en tapant contre les branches, ce qui déclenche souvent des attaques.

• La récupération lente ("slow rolling") : Pour solliciter des poissons apathiques postés près du fond, un spinnerbait récupéré très lentement, à la limite du décrochage de la rotation de la palette (forcément de type Colorado) fait parfois des merveilles.

• La descente en chute libre ("flutter") : Pour explorer des berges abruptes ou bien pour effectuer un relâcher au cours d’une animation plus linéaire, on peut laisser couler verticalement un spinnerbait, de préférence assez lourd et à bras supérieur court portant une palette Colorado, qui travaille mieux en chute libre, en se contentant de tendre à peine la bannière de sorte à ferrer en cas de détection d’une touche.

• La récupération sous la surface ("buzzing") : Un modèle léger que l’on ramène juste sous la surface de l’eau, de sorte à créer un remous continu provoquant un sillage marqué, permet de prospecter efficacement des herbiers submergés ou des postes peu profonds en augmentant la détection du leurre. On peut bien entendu combiner ces diverses animations au cours d’un même lancer.

_________________
Si Jeunesse savait et si vieillesse pouvait....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.carnavenir.com
Carnaddiction

avatar

Messages : 1307
Date d'inscription : 22/11/2008
Age : 27
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Les Spinnerbaits   Sam 26 Nov 2011 - 16:50

Vraiment intéressants ces articles sur les différents types de leurres cheers

Tu ferais bien de les épingler pour les débutants et nouveaux venus.

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Spinnerbaits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» gros destockage de spinnerbaits US
» sondage spinnerbaits vs brochet
» La pêche aux spinnerbaits
» spinnerbaits et buzzbaits
» La pêche au Spinnerbait.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARNATOULOUSE :: techniques et matos-
Sauter vers: